Accueil > Recherches > Axe 2 : Modèles et environnements numériques pour la conception en (...) > Eco-conception > Eco-conception de formes urbaines et architecturales

Eco-conception de formes urbaines et architecturales

Ce programme de recherche vise à expliciter l’éco-conception architecturale et urbaine. Son objectif est, autrement dit, d’éclairer les manières dont on conçoit des espaces architecturaux et urbains de manière à ce qu’ils soient dits durables ou écologiques.



Problématique :

Eco-quartier, Eco-cité, Eco-construction, Eco-conception, etc. sont des termes qui aujourd’hui renvoient à des Labels répondant à des règlementations, doctrines et principes dont on ne connait guère précisément les manières dont ils opèrent sur les formes de l’espace architectural et urbain. Posant que chacun d’eux procède in fine de complexités cognitives opératoires que nous nommons éco-conception, ce travail vise à éclairer la question de savoir comment on éco-conçoit.
Le concept que nous forgeons ici et qui constitue notre programme à expliciter et construire, « éco-conception », est composé de deux termes conception et écologie dont l’un « (...) le terme écologie est limpide quand il qualifie l’étude des milieux où évoluent les êtres vivants et des rapports de ces êtres entre eux et avec leur milieu. Mais il est flou quand on l’applique au domaine de la construction » comme l’exprime (Steele 2005:7). C’est donc ce terme ancré dans le champ de la construction, ou plutôt de la conception, que cette recherche vise d’expliciter.

Objet scientifique :

Notre objet scientifique se traduit, in fine, par la recherche et/ou la construction d’un domaine de référence écologique élémentaire par lequel qualifier une classe d’opérations cognitives d’attribution de formes et mesures écologiques de la conception urbaine.
Une analyse architecturologique de textes d’auteurs pionniers en matière d’urbanisme et d’urbanisation – Sitte, Cerdà et Unwin – ainsi qu’une étude approfondie de quatre éco-quartiers de référence – Le Quartier Vauban, Hammarby Sjöstad, Bedzed et GWL Terrein –montrent que, l’éco-conception induit l’implication de considérations écologiques au sein de divers domaines de référence plutôt qu’elle ne conduit à penser l’espace suivant un domaine de référence écologique particulier.
Ces premières études ont permis de construire une première carte d’identité architecturologique de l’éco-conception :

Projet de recherche, terrains en cours :

Divers terrains d’investigation (éco-quartiers, éco-constructions, éco-habitats, éco-lotissements, etc.) sont en cours de construction sur la zone de Sénart en Seine-et-Marne. Sont prévus, pour leurs études, la réalisation d’enquêtes et d’entretiens auprès des maîtres d’œuvre, des maîtres d’ouvrage et des usagers.
Les méthodes d’analyses de ces données consisteront à mettre en œuvre celles de l’architecturologie appliquée tant sur les textes, que sur la retranscription des témoignages que sur les représentations graphiques ou numériques, en vue d’expliciter :

 les prescriptions et points de vue des politiques régionales
 les mécanismes de jugement de l’architecture
 les opérations cognitives de la conception de l’espace architectural et/ou urbain écologique
 les mécanismes de collaboration des acteurs de la conception (opérations pragmatiques de collaboration)
 les opérations cognitives de la perception de l’espace architectural et/ou urbain écologique (qualités écologiques perçues)
 les assistances numériques à l’éco-conception.

MAP-MAACC | Copyright © -2019 | Tous droits réservés.
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet